langue

Français

Églises et monastères - Volders

Église Saint-Charles - Volders

Volders
L’intérieur de l’église fut transformé en 1766/67. Les fresques de plafond et le tableau du maître-autel, réalisés par le célèbre peintre baroque Martin Knoller, datent de cette époque.

Restaurée de 1977 à 1988 pour environ 3 millions d’euros, l’église Saint-Charles est l’une des plus belles églises situées près de l’autoroute.

(Adresse : Volderwaldstraße 3, Volders, ouvert tous les jours – toute l’année)


Quelques informations sur le Dr Hippolyte Guarinoni :
Guarinoni compte parmi les personnages les plus importants du Tyrol au XVIIe siècle. Page dans sa jeunesse à la Cour de l’évêque Charles Borromée de Milan, il devint après ses études de médecine médecin des archiduchesses Christiana et Eleonora de l’abbaye des Dames de Hall. Il devint plus tard médecin de la ville de Hall (Stadtmedicus) et le resta jusqu’à sa mort le 31 mai 1654. De son vivant, Guarinoni critiqua les inégalités sociales et défendit dans ses ouvrages médicaux des idées modernes.

À Volders, un édifice atteste son attachement à cette région : l’église et le monastère des Servites situés près du pont de Volders. Selon la légende, l’évêque Charles Borromée prédit à son page Guarinoni qu’il construirait un jour une église et un monastère en son honneur. En réalité, ce projet de construction est dû au capucin Thomas de Bergame qui était un ami de Guarinoni.

Bien que Guarinoni mît lui-même la main à l’ouvrage, ce qui lui valut le surnom de « Maître Pölten », l’église ne fut achevée que 34 ans plus tard, le 25 juillet 1654, et consacrée à Saint Charles Borromée par Jesse Perkhofer, évêque de Brixen (auj. Brixen / Bressanone). Mais à cette époque, Guarinoni était déjà mort depuis deux mois.


Petite anecdote sur l’église Saint-Charles : la pierre d’obéissance

Il ne faut pas oublier de mentionner la pierre d’obéissance : selon la légende, une pierre se serait détachée au-dessus du chantier et aurait failli tomber sur les ouvriers. Un hurlement de Guarinoni l’aurait stoppée de manière mystérieuse. En souvenir de cette menace passée, Guarinoni fit emmurer une partie de cette pierre (vous trouverez cette pierre et une plaque dans l’église, tout près de l’entrée et de l’autel latéral situé du côté droit).

Plus d'infos sur Volders...

Attendez s'il vour plaît