SummerWinter
Menu

Walburga Schindl (1826-1872)

(la poète en Biedermeier)

Sur le coté nord de l'auberge "Zum Bogner" nous voyons une plaque commémorative avec le portrait en marbre de Walpurga Schindl. Elle était la fille du patron de ce temps et fut née en 1826. On l'appela la "Bogner Burgele".

À l'age de sept ans elle devient orpheline de père. Dorénavant son oncle religieux Sebastian Ruef s'occupa d'elle et pris grande influence sur son éducation. Sebastian Ruef était le frère de sa mère. Adolf Pichler le decrit en l'homme le plus intelligent que le Tyrol à produit dans le 19.ieme siecle. Walpurga passa quelques années chez son oncle à Tobadill dans la vallée Stanzer, ou il agit en commissaire. Plus tard Ruef etait chapelain d'asile à Hall. Ces écrits sur les causes et suites des maladies psychiques avait une bonne longeur d'avance sur son temps et ont en partie encore validité aujourd'hui. C'etait lui qui anima Walpurga de se pencher sur la litérature. Elle lu ainsi Goethe, Platen, Rückert et d'autres et commenca à écrire elle même.

En l'année 1848 la cour impériale dût fuir de Vienne à Innsbruck a cause de grands troubles de la politique interieure. L'archiduchesse Sophie, la mère de Franz Josef, qui montait sur le throne impériale encore la même année, vient sur ces promenades souvent à Absam. C'est la qu'elle aprrit à connaitre et apprécier la patronne du Bogner et sa fille qui a ce temps avait 22-ans. L'archiduchesse et ses dames d'honneur étaient ravis de la grace, gaieté et humeur de mère religieux de Walpurga. Il se developpait de cette connaissance un changement de lettre entre la mére de l'empereur et la "Bogner Burgele" qui dura huit ans. Dans chaqu'une de ces lettres à Walpurga l'archiduchesse exprima son amour au Tyrol et a ses habitants "dévot et fidèle" et aussi son désir de revoire le pays adorée.

Walpurga se maria à un géomètre et amménega avec son mari en dernier lieu a Kremnitz (a l'époque en hongrie, maintenant CSSR) ou elle meurt à 46 ans uniquement et fut enterrer. Après une bléssure au pied elle fut attacher au lit les dernieres sept années.

Une séléction de son oeuvre litéraire
(sur les ritournelles suivantes l'influence de Rückert est évidente):

Schneeflocken
ihr seid zu früh erwacht vom Winterschlafe
und seid dann ob der öden Flur erschrocken.

Giftiger Fingerhut, o warne
das Vöglein, das an deinem Tau will trinken,
daß nicht der Tod das kleine Tier umgarne.

Arme Mimose,
ein leis' Berühren macht dich schon erbeben;
kennst du die Welt so gut, die schonungslose?

Réference: Mme Dr. Maria Riha

Et l'on se raconte...