SummerWinter
Menu

Pèlerinage St Georgenberg

Vers le milieu du Xe siècle, il y a plus de 1000 ans, Rathold von Aibling s’installa comme ermite en face du promontoire rocheux appelé Georgenberg aujourd’hui. Selon la légende, il voulut construire une église à un autre emplacement mais un signe lui indiqua cet endroit pour la construire : des copeaux en sang, qui avaient blessé un artisan, furent apportés au Georgenberg par des oiseaux. Selon la chronique du monastère, Rathold von Aibling aurait aussi choisi l’emplacement de la chapelle « Notre-Dame sous le tilleul » car il aurait placé sous un tilleul une image de la Vierge acquise à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Peu après, une communauté semblable à un ermitage s’y établit. Des évêques, des empereurs et des chevaliers leur firent don de fermes, de serfs et de la relique de Saint Georges (un os du bras, conservé et exposé encore aujourd’hui dans l’église). Et en 1138, l’évêque Reginbert de Brixen l’éleva au rang d’abbaye bénédictine. Au début du XIe siècle eurent déjà lieu les premiers pèlerinages qui furent toutefois interrompus à cause d’un premier incendie. Ils reprirent par la suite en raison du « miracle du sang » de 1310. D’autres catastrophes comme la peste bubonique, un second incendie, la Réforme et enfin une épidémie de peste stoppèrent le pèlerinage pendant presque 100 ans. En 1637, après un incendie provoqué par la foudre, on eut l’idée de transférer le monastère dans la vallée de l’Inn. D’abord, on s’y opposa mais comme le monastère avait été mis en danger à diverses reprises par des avalanches et détruit entièrement par un incendie de forêt pour la quatrième fois en 1705, on finit par construire un nouveau monastère dans la vallée de l’Inn. On put emménager rapidement dans l’édifice carré bien que les travaux durassent jusqu’en 1709. Ensuite, l’église sur la montagne St Georgenberg (consécration en 1735) fut reconstruite et enfin, une abbatiale baroque fut érigée à Fiecht. En 1797, l’abbaye fut transformée en hôpital militaire pour 200 soldats et les moines s’installèrent quelque temps à St Georgenberg. En 1807, pendant les guerres napoléoniennes, le Tyrol fut occupé et le monastère supprimé. Juste trois Pères à Fiecht et deux à Georgenberg eurent le droit de rester ; tous les autres durent quitter le pays jusqu’à la réunification. En octobre 1940, les moines durent une nouvelle fois se réfugier à Georgenberg parce que la Gestapo avait fermé le monastère et chassé les moines de la province Tyrol-Vorarlberg. Après la seconde guerre mondiale, la communauté ne put retourner qu’à Georgenberg car le monastère situé dans la vallée était en cours de restauration après le départ des troupes d’occupation. En 1955, les moines purent à nouveau s’installer dans le monastère de Fiecht.

Source : Silberregion Karwendel

Distance : env. 17 kilomètres

Trajet à pied :
Par la gorge Wolfsklamm au départ de Stans ou le long du chemin de croix au départ de Vomperberg - env. 1,5 heures de marche sur l’un ou l’autre chemin.