SummerWinter
Menu

Padre Eusebio Francisco Kino SJ

Le prêtre Padre Eusebio Francisco Kino, de son vrai nom Eusebius Franz Kühn, (né le 10 août 1645 à Segno, aujourd’hui Taio dans le Trentin; mort le 15 mars 1711 à Magdalena de Kino / Sonora, Mexique) reçut son éducation chez les Jésuites à Hall in Tirol. Le Padre Kino était un Jésuite tyrolien qui travailla comme cartographe et missionnaire au sud-ouest des États-Unis et au nord-ouest du Mexique.

De famille modeste, Padre Kino fut envoyé par ses parents dans une école de Jésuites à Trente. Il y apprit à lire et à écrire. Ensuite, il arriva à Hall in Tirol qui était l’un des centres des Jésuites dans les Alpes au XVIIe siècle. À Hall, Kino alla au collège des Jésuites et c’est là-bas qu’il y eut un changement décisif dans sa vie :

Elle changea de manière dramatique. Le jeune Eusebio tomba gravement malade. Les médecins luttèrent pour qu’il survive, toutefois cela paraissait voué à l’échec. François-Xavier était un grand modèle pour Eusebio et il décida donc de faire une neuvaine en son honneur. Pendant sa prière, il promit solennellement à ce saint de devenir missionnaire chez les Jésuites s’il guérissait. Cette idée ne lui était pas inconnue car son cousin Martinus Martini avait rejoint l’ordre des Jésuites et était devenu un cartographe et astronome renommé en Chine.

Extrait de : An unsere Freude – Informationen der Süddeutschen Jesuiten, München 2002, p 7

Plus tard, il partit pour Ingolstadt en Haute-Bavière et en 1665, il intégra l’ordre des Jésuites à Landsberg, toujours en Bavière. Kino se passionnait particulièrement pour les sciences naturelles et les mathématiques. Après des études brillantes de théologie, il décida de partir en Orient en tant que missionnaire. Il renonça même à une chaire de professeur à l’université d’Ingolstadt proposée par le prince de Bavière. L’hasard voulut que Kino fût nommé au Mexique et non en Extrême-Orient. Il fut d’abord envoyé en Espagne en 1678 pour étudier l’espagnol. Trois ans plus tard, il prit le bateau avec 18 compagnons pour Veracruz en Nouvelle-Espagne, qui s’étendait à l’époque d’une bonne partie des États-Unis jusqu’au Mexique actuels.

Peu de temps après son arrivée en Amérique, Padre Kino fit une expédition pendant laquelle il découvrit les graves conséquences de la tentative de colonisation de la Californie du Sud par le conquérant espagnol Hernán Cortéz. Ce n’est qu’après un accord entre la couronne d’Espagne et les Jésuites que cet ordre obtint le commandement de la Californie. Lors de cette même expédition, Padre Kino découvrit que la Basse-Californie n’était pas une île comme on l’avait cru jusqu’alors, mais une presqu’île. En Basse-Californie, on lui confia la tâche de missionner Guaymas et Seris.

Plus tard, il se concentra sur Loreto. En peu de temps, il y fonda plusieurs missions. Il voulut établir une bonne communication avec les Indiens et par ailleurs servir d’intermédiaire entre les tribus d’indiens qui se faisaient souvent la guerre. Padre Kino était en de bons termes avec de nombreuses tribus d’indiens et leurs chefs lui demandaient souvent son avis sur diverses questions. Il s’agissait d’un intérêt réciproque. Il apprit notamment la langue des indiens pima et désirait améliorer la situation économique et sociale des indiens. Il leur transmit ses connaissances des travaux agricoles et de l’utilisation du fer.

En sa qualité de cartographe, il fut le premier à réaliser des cartes topographiques du sud-ouest des États-Unis actuels. Il ne fut pas souvent compris par ses contemporains à cause de son amitié pour les indiens. Cependant, les indiens l’appelèrent « le paysan noir » en raison de son habit noir.

La baie Bahía Kino dans le golfe de Californie, la ville de Magdalena de Kino au Mexique ainsi que de nombreuses écoles et rues au Mexique et en Arizona/USA portent encore son nom.
Padre Kino fait partie des 100 personnalités américaines à être immortalisées dans le « hall of fame » au Capitole et à qui fut dédiée une statue.
Nombreux sont les Mexicains qui l’honorent comme un saint : beaucoup d’admirateurs désirent qu’il soit inscrit sur la liste des Bienheureux.