SummerWinter
Menu

Les gardes du Saint-Sacrement – patrimoine culturel immatériel de l’Unesco dans la région Hall-Wattens

À Hall, Thaur et Volders, on maintient depuis des siècles la tradition d’une garde d’honneur pendant les processions religieuses. En 2013, les gardes « Partisaner Garde zu Hall in Tirol », « Partisanerbund Thaur », « Partisanerbund Volders » et la garde « Salva Guardia zu Schwaz » ont été inscrites sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco Autriche.

Un peu d’histoire :
En 1326, une escorte du Saint-Sacrement est mentionnée dans des documents pour la première fois dans la ville de Hall in Tirol. À partir de 1435, la confrérie Notre-Dame (Unsere Lieben Frau-Bruderschaft) accompagnait le prêtre lors du sacrement des malades. Au cours du renouveau de l’Église catholique à Hall, l’archiduchesse Magdalena, fondatrice de l’abbaye des Dames de Hall, décréta en 1578 qu’une garde d’honneur en habit de la Cour d’Espagne devait escorter les processions de la Congrégation mariale. Comme cette garde était armée d’une pertuisane, courante à l’époque, on la nomma « Partisaner Garde » (Garde des pertuisanes). Depuis 1660, une garde escortant les processions existe aussi à Thaur : la garde « Partisaner Bund ». À Volders, on ne connaît cette tradition d’une escorte du Saint-Sacrement que depuis 1854 : mais ici, seul le capitaine porte une pertuisane tandis que les gardes portent des hallebardes impériales de grande valeur datant de 1558 et de 1564.

Une tradition vivante :
Ces trois gardes du Saint-Sacrement escortent les processions religieuses dans leur commune et sont les protecteurs du Saint-Sacrement. L’escorte du pape Jean-Paul II lors de sa visite à Innsbruck en 1988 fut certainement le plus grand honneur pour ces gardes tyroliennes.